ÉDITO

imaginer, c’est hausser le réel d’un ton.

Gaston Bachelard

 

L’intuition du possible nous pousse vers l’inconnu.

Se déplacer. Repousser les frontières. Explorer. Interroger, douter, échouer parfois. Essayer encore. Avancer toujours.

Un petit pas d’avance : c’est ce qu’on demande aux artistes, et particulièrement à ceux qui se consacrent à cet art du présent qu’est le théâtre.

Ce qui est latent ne demande qu’à être révélé. Encore faut-il se donner les moyens d’élargir nos sensibilités et de nourrir de nouveaux imaginaires.

 

Depuis quatre ans le Théâtre Olympia a affirmé son identité. Il s’est inscrit dans le réseau des Centres dramatiques nationaux en revendiquant son engagement aux côtés de nouvelles générations d’artistes qui inventent aujourd’hui le théâtre de demain. Dix comédiens, quatre techniciens et une administratrice sortant des écoles nationales ont fait leurs premiers pas professionnels au T°. Quatre metteurs en scène associés ont été accompagnés dans leur reconnaissance nationale et internationale. Un festival dédié à la jeune création, et porté par les jeunes créateurs du T°, a vu le jour et s’est imposé au fil des trois éditions du WET° comme un rendez-vous public et professionnel majeur.

 

Nous poursuivons dans cet élan, et nous allons plus loin. Deux nouveaux artistes seront associés pour les trois années à venir. Mathilde Delahaye et Vanasay Khamphommala en sont aux prémices de leurs parcours respectifs. Ils s’inscriront au sein de l’ensemble artistique du T° comme des pionniers qui ouvrent de nouvelles voies éthiques et esthétiques. Nous les accompagnerons dans leurs intuitions. Nous les soutiendrons dans leurs audaces.

La salle de répétition abritera le Labo T° : un espace et du temps pour chercher, inventer, penser et jouer. Un creuset pour l’ensemble artistique mais aussi pour les compagnies régionales et nationales qui y mûriront leurs créations. Les portes s’ouvriront régulièrement au public pour partager des moments intimes et précieux autour de ces travaux en cours.

La formation des collégiens et lycéens prendra de nouvelles formes, concentrée pendant les vacances scolaires et en lien étroit avec l’effervescence créatrice du T°.

Nous poursuivrons inlassablement notre travail « invisible » à destination de celles et ceux pour qui l’accès au théâtre ne va pas de soi.

L’ouverture aux autres foyers artistiques et culturels de la Métropole et de la Région s’enrichira de nouvelles collaborations, fécondes et fructueuses.

Le T° ouvrira aussi ses portes sur le monde à la rentrée prochaine avec le spectacle que je créerai à Singapour et présenterai à Tours et à la MC 93 de Bobigny avant la fin de l’année. Une chance de faire résonner, d’un continent à l’autre, les harmoniques et les dissonances qui élargissent le spectre de nos perceptions.

 

Pour les années à venir, un élan renouvelé nous porte et nous emporte dans une quête ardente.

Celle d’un art qui laboure obstinément le réel pour en révéler le mystère et ensemencer le présent de rêves encore à accomplir.

 

Jacques Vincey