VANASAY KHAMPHOMMALA

Vanasay Khamphommala vient au théâtre par la musique et fait ses premiers pas sur scène à l’Opéra de Rennes, où il chante Bastien dans Bastien et Bastienne de Mozart et participe à de nombreuses productions. Il suit une formation de comédien dans la Classe libre du Cours Florent où il travaille notamment sous la direction de Michel Fau. Parallèlement, il monte Shakespeare (Le Songe d’une nuit d’été), Corneille (Médée), et Barker (Lentement). Comédien, il travaille sous la direction de Jean-Michel Rabeux et Jacques Vincey (Les Bonnes). Il collabore régulièrement avec ce dernier comme dramaturge : La Nuit des rois de Shakespeare, Jours souterrains d’Arne Lygre, Amphitryon de Molière, La vie est un rêve de Calderón.

 

De 2014 à 2018, il est dramaturge permanent du Centre dramatique national de Tours – Théâtre Olympia, et participe aux créations d’Yvonne, princesse de Bourgogne de Gombrowicz, Und de Barker, La Dispute de Marivaux et Le Marchand de Venise (Business in Venice) de Shakespeare, dans les mises en scène de Jacques Vincey.

Pour la scène et le livre, Vanasay Khamphommala traduit Shakespeare (Le Songe d’une nuit d’été, Comme il vous plaira, Le Marchand de Venise) et Barker (La Mort, l’unique et l’art du théâtre, avec Élisabeth Angel-Perez, paru aux Solitaires intempestifs, Lentement, Und, parus aux éditions Théâtrales). Il écrit pour le théâtre : Faust (en collaboration avec Aurélie Ledoux), Rigodon !, Orphée aphone, Vénus et Adonis. Ses textes sont publiés aux éditions Théâtrales.

 

Ancien élève de l’École normale supérieure, formé à Harvard et à l’université d’Oxford, il a soutenu à la Sorbonne une thèse de doctorat intitulée Spectres de Shakespeare dans l’oeuvre de Howard Barker, publiée aux Presses de l’Université Paris-Sorbonne.

 

Il fonde en 2017 à Tours la compagnie Lapsus chevelü. En 2018, il présente avec Caritia Abell la performance L’Invocation à la muse dans le cadre des Sujets à vif au Festival d’Avignon.

Il est également chanteuse.

Dans le cadre de son association au T°, il crée en janvier 2019 le spectacle Orphée aphone, mène un laboratoire de recherche avec les comédien·ne·s de l’ensemble artistique et intervient dans diverses activités de formation.