#DRAMARÊVE 3

Vous nous envoyez des rêves, les comédien.ne.s du T° en font des films !
Pour participer à cette expérience : envoyez un message privé sur l’Insta du T° (ici) en commençant par la mention #dramareve et racontez-nous l’un de vos rêves.

Ecrit par Hugo Kuchel, avec Diane Pasquet et Valentin Pedler.

Et voici le rêve à l’origine de ce DRAMAREVE :

NUIT TRISTE, 02.04—>03.04
LA GROSSE DAME QUE L’ON A JETé PAR LA FENÊTRE.
J’éTAIS éSSOUFLéE DE BASE.
IL Y AVAIT PEGGY ET JEAN-CHARLES, DONC JE NE VOULAIS PAS ALLER PAR Là MAIS ILS M’ONT VUE EN PREMIER. COMME JE LES AIME BEAUCOUP, AU FINAL C’éTAIT PAS SI PéNIBLE.
HABILLéE EN GRIS?
LA GROSSE DAME QUE L’ON A___ SEMBLAIT TOUTE PETITE.
MAIS ELLE EN HAUT DéJà RAIDE QUAND ON L’A JETé à LA VERTICALE, JE NE SAIS PAS POURQUOI MAIS çA ME PARRAISSAIT ENCORE PLUS HORRIBLE QUE SI ON L’AVAIT LÂCHéE à L’HORIZONTALE (MÊME SI JE PENSE QUE çA AURAIT FAIT LE MÊME BRUIT)
PASSER DE DEBOUT (FENÊTRE) à ALLONGéE (SOL) NE S’EST PAS FAIT DEVANT MES YEUX MAIS DANS UNE SORTE DE CONSTRUCTION MENTALE DE TETRIS COMICO-ANGOISSANTE.
L’IMPACT, AU SOL PAVé, à GAUCHE DE LATERRASSE Où ILS (J-C. ET P.) BUVAIENT UN CAFé, LA GROSSE DAME ENTIèRE MAIS éCLATéE PAR TERRE, LE SANG N’A GICLé QUE SUR MOI, VITE BEAUCOUP DE GENS (MAIS PAS CEUX QUI BOIVENT LEUR CAFé, VU QU’ILS FONT DéJà QUELQUE CHOSE (BOIRE LEUR CAFé)) AUTOUR DE çA MA
NE VOIENT PAS SES GLOBES RéVULSéS, CAR ILS N’ONT PAS D’YEUX. ILS ONT DES LANGUES MAIS TROUPEAU D’ORBITES VIDES NE PARLE PAS.
IL FAIT JOUR / CLAIR / BISTROT CHARMANT / PARE-SOLEIL RAYé BLEU-BLANC, LES URGENCES ONT éTé APPELéES AVANT QU’ELLE TOMBE, M’A PARRUT NORM AL. CE QUI éTAIT LOUCHE, C’EST QUAND QUELQU’UN QUI RESSEMBLAIT UN PEU à MA MèRE MAIS EN GRASSE (DONC D’UNE CORPULENCE PLUTÔT FINE CAR MA MèRE EST MAIGREMAIGRE) VINT NOUS SIGNALER QU’IL FALLAIT ANNULER L’URGENCE, PUIS QUI UNE FOIS CHOSE FAITE SE SCANDALISA ET PESTA CONTRE L’INCAPACITé DE LA SéCU à PRENDRE EN CHARGE LES FRAIS D’AMBULANCE. 
PENDANT CE TEMPS J’éTAIS DANS LES CAVES / TRAMPOLINES DE LA POLICE AUX MURS JAUNE PISSE.
MAIS
ON L’A JETéE A LA VERTICALE?
C’EST PIRE?
04H00 TOUT PILE.
JE ME RéVEILLE UN PEU PERDUE CE MATIN,
ASSOIFFéE – DéSHYDRATéE – BESOIN D’UN CAFé – N’OSE PAS ME LEVER CAR PEUR QU’ON ME JETE PAR LA FENÊTRE MOI AUSSI DANS UN BRUIT D’OS QUI CRAQUENT où D’ORGANES QUI S’éTENDENT, PEUR DE GICLER SUR QUELQUN?

Comments are Disabled

Facebook
Instagram
Twitter
YouTube