L'actu du T°

Au T°, du temps et de l’espace : les résidences solidaires

Fin octobre, peu après l’annonce de la fermeture des théâtres, Jacques Vincey et le CDN proposent à des compagnies de la Région Centre Val de Loire des temps de travail au Théâtre Olympia.

Tout au long du mois de novembre et jusqu’en décembre, derrière les portes fermées du Théâtre Olympia, des artistes se sont succédés.
Sur le plateau, en salle de répétition, ou parfois même en loge, ils ont profité de ce temps disponible pour faire contre mauvaise fortune bon cœur et travailler, re-travailler,  re-re-travailler.

La compagnie L’Œil Brun, implantée à Dreux et dirigée par le metteur en scène-comédien Karim Hammiche et la comédienne-autrice Leïla Anis, a profité du plateau pendant cinq jours. Ils ont retravaillé une partie du texte du spectacle Pourquoi les lions sont-ils si tristes ? (dont la première devait avoir lieu le 14 novembre) et ont pu affiner les rapports entre les personnages avec les comédiens. Le spectacle sera finalement créé début avril.

Le Collectif NightShot est lui au tout début du processus de création de son prochain spectacle, JULIA, à partir de 1984 de George Orwell (dont la création est prévue la saison prochaine). Nous avons eu le plaisir d’accueillir Clément Bertani, Brice Carrois, Mikaël Teyssié et Gaspard Pinta pendant cinq jours.
Ils ont profité de cette première résidence de création pour travailler au montage de textes. Pour ce spectacle qui fera la part belle à la musique électro, ils ont également enregistré des extraits pour que la DJ Romane Santarelli commence à travailler le son.

Le Collectif NightShot enregistre

La compagnie Möbius Band dirigé par Pauline Bourse a profité de la salle de répétition pendant deux jours. La première de leur spectacle Ravie devait avoir lieu le 3 novembre à l’espace Malraux. Ils ont travaillé à une version nomade du spectacle, pour jouer dans n’importe quel lieu, qu’il soit équipé ou non en technique.

La compagnie Les 3 sœurs

La compagnie Les 3 sœurs a travaillé sur le spectacle 37 heures dont la création était initialement prévue fin 2020. Ce spectacle, écrit et interprété par la comédienne Elsa Adroguer, raconte l’histoire vraie d’une adolescence interrompue, percutée par la violence sexuelle. Pendant cette semaine de résidence, la musicienne Colotis Zoé a travaillé sur l’univers sonore de ce récit à la première personne.

Tous ont trouvé la ressource pour continuer à imaginer, penser, créer… à défaut de jouer

Elsa Adroguer de la compagnie Les 3 sœurs

Crédit photos : Marie Pétry
www.mariepetry.com

Au Suivant Poste

Précedent Poste

© 2021 L'actu du T°

Thème par Anders Norén

Facebook
Instagram
Twitter
YouTube