L'actu du T°

Carte blanche de tamara LIPSZYC

Le complexe du homard ou quand je serai grande

Tous les ans, le T° propose aux comédien.ne.s qui le souhaitent une carte blanche. L’occasion de travailler sur un projet personnel pendant deux semaines, en salle de répétition.
En octobre dernier, juste avant le reconfinement, Tamara Lipszyc s’est saisi de ce temps de travail pour questionner le passage à l’âge adulte.

Tamara se sert de la métaphore de la mue du homard pour tenter de saisir le temps qui passe et la façon dont elle le traverse.
Que se passe-t-il en elle, ici au Théâtre Olympia, maintenant qu’elle vient d’intégrer le dispositif JTRC ?

Elle explique dans son projet qu’un homard, avant d’avoir atteint sa taille adulte, devra quitter 23 fois sa carapace et que le temps que celle ci se reconstitue « il est en quelque sorte tout nu, vulnérable, sa nouvelle carapace toute molle ne le protège pas encore. »
En comparant cette mue à celle que les humains vivent, elle se demande : « C’est quand qu’on arrive à la taille adulte ? Comment on fabrique la nouvelle carapace ? »

Puisque le fait de ne plus vivre chez ses parents, d’avoir terminé ses études, d’exercer un métier, de gagner sa vie symbolisent l’entrée dans l’âge adulte, Tamara associe l’ensemble des comédien.ne.s du Théâtre Olympia à ces questionnements.

Vraisemblablement – et carnet de santé à l’appui – j’ai atteint ma taille adulte. Vraisemblablement, Garance, Diane, Hugo et Thomas aussi. Cependant, il me semble que nous sommes en train de vivre une autre mue. Peut-être moins visible, moins fracassante… le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Ce sont les spécificités de cette mue que je voudrais questionner. Comment devenir adulte ?

Quand j’étais petite je me disais « si un jour je suis comédienne, que c’est mon métier, que j’en vis, peu importe ce qui m’arrive à côté je serai la plus heureuse du monde, j’aurai réussi ma vie ». Mon plus grand désir s’est réalisé, mon plus grand objectif, mon plus grand rêve. J’aurais dû être insouciante, ravie, comblée. Pourquoi ne le fus-je pas ? Pourquoi ce sentiment de vulnérabilité alors que je venais d’atteindre « mon but ultime » ? Est-ce pareil pour les autres ? 
Je voudrais questionner cet écart. Ce décalage entre ce qu’on rêvait de devenir quand « tout était encore possible » et ce qu’on devient après avoir fermé certaines portes. L’illusion et la désillusion. Le fantasme et sa réalisation. 

Au cours des 15 jours de travail en salle de répétition, il y aura eu des sessions d’écritures, des moments de lecture, des formes au plateau, des performances… et une présentation du travail à l’équipe du T°. Ce qui a permis à Marie Pétry de réaliser quelques belles photos de cette carte blanche !

Crédit photos : Marie Pétry
www.mariepetry.com

Au Suivant Poste

Précedent Poste

© 2021 L'actu du T°

Thème par Anders Norén

Facebook
Instagram
Twitter
YouTube