Accueil Accueil
Menu

ARTISTES ASSOCIES 2021-2023

CAMILLE DAGEN / EMMA DEPOID & EDDY D'ARANJO
ARTISTES ASSOCIÉS

 

Camille Dagen, Emma Depoid et Eddy D’aranjo conduiront ensemble un projet inventé pour leur association au Théâtre Olympia avec les comédiens de l’Ensemble artistique : La Vie dure (x heures y minutes), qui prendra la forme d’une enquête poétique et performative sur la mémoire et le souvenir de la vie des gens d’ici et aujourd’hui.

ANIMAL ARCHITECTE

est la structure de création fondée et menée en binôme par Camille Dagen, metteure en scène et comédienne, et Emma Depoid, scénographe, née de leur rencontre à l’école du Théâtre National de Strasbourg.

Le théâtre et la performance constituent le noyau initial mais non exclusif d’Animal Architecte.

Le désir premier est de permettre à chaque fois, par la combinaison des efforts de toute une bande, que se déploie la singularité d’une écriture propre à un·e auteur·e en particulier, quel que soit son médium. La réalisation de cette aventure passe ensuite par une recherche de plateau foisonnante, menée de manière collective.

Un goût affirmé pour le montage, la juxtaposition, voire le coq à l’âne – le refus de travailler selon des catégories, y compris esthétiques – le désir de faire varier les configurations enfin… participent de leur tentative d’élaborer au présent un art hybride, à la fois sensible et intelligent, intuitif et rigoureux.

Animal, Architecte : nous n’avons pas à choisir, disent-elles !

 

CAMILLE DAGEN

Née en 1992 à Paris, elle entre en 2011 à l’École Normale Supérieure de Paris en philosophie et en théâtre, avant d’intégrer en 2014 l’École du Théâtre National de Strasbourg (TNS) en section jeu.

Elle s’y forme comme comédienne auprès de pédagogues comme Alain Françon, Stanislas Nordey, Bruno Meyssat, Blandine Savetier, Lazare… En tant qu’actrice, elle travaille avec des metteurs en scène comme Julien Gosselin (1993), Joris Lacoste (Noyau ni fixe) ou Vanessa Larré (La Passe).

Parallèlement, elle conçoit le spectacle Durée d’exposition  au sein de la structure qu’elle fonde avec Emma Depoid : Animal Architecte.

En 2019, elle travaille comme dramaturge et collaboratrice artistique avec Jacques Vincey pour une version « augmentée » de L’Île des esclaves de Marivaux. En 2020 elle monte Bandes, seconde création d’Animal Architecte.

 

EMMA DEPOID

Née à Paris en 1994, elle étudie à l’école Boulle puis à l’école Duperré avant d’entrer à l’école du TNS en section scénographie costumes.

Elle y travaille comme scénographe pour les créations de Lazare, Aurélie Droesch, Camille Dagen, Kaspar Tainturier-Fink et Julien Gosselin ; participe à plusieurs stages avec Delavallet Biediefono, chorégraphe congolais (Au-delà, festival d’Avignon 2013), Fabrice Murgia, sur ces mise en scène de Notre peur de n’être et Black Clouds (Théâtre National de Bruxelles, 2014 et 2016) ; avec l’éclairagiste Philipe Berthomé à l’Opéra du Rhin en 2016 et avec Guillaume Vincent, metteur en scène de Songes et

Métamorphoses au théâtre de l’Odéon.

Elle crée la scénographie de Triumvirus, Morphine et À notre impossible pour Nina Villanova metteure en scène associée au Théâtre Studio d’Alfortville. Elle réalise également la scénographie d’Ivanov de Tchekhov, mis en scène par Christian Benedetti pour le Théâtre de l’Athenée, de Bamako-Paris, une mise en scène de Cécile Cotte, et de Tiens ta garde du collectif Marthe.

 

EDDY D’ARANJO

 

Né en 1992 en Picardie, ancien élève de l’ENS Ulm et de l’EHESS, où il étudie la dramaturgie et la philosophie contemporaine, Eddy D’aranjo a mis en scène pendant ses années de formation des textes de Claudel, Brecht, Schwab et Walser. Il a été l’assistant de Marie-José Malis (Hypérion), Pascal Rambert (Mont Vérité) et Julien Gosselin (1993). Il entre à l’École du Théâtre National de Strasbourg en 2016, comme élève metteur en scène.

Il y crée notamment Eddy, performance documentaire et semi autobiographique, d’après En finir avec Eddy Bellegueule et Histoire de la violence d’Edouard Louis, en 2018, puis Les disparitions – Désormais, n’a aucune image d’après Christophe Pellet, en mars 2019.

Sa recherche, qui mêle littérature, documentaire, anthropologie et performance, porte sur les conditions d’apparition des corps, des voix et des récits minoritaires dans l’espace public et culturel.

Sa démarche s’inscrit dans une tentative de repenser les liens entre théâtre d’art et intervention sociale et politique, via l’invention de nouveaux rituels poétiques et démocratiques, pratiqués avec des amateurs comme avec des professionnels.

Il rejoint en 2019 l’équipe de Si vous pouviez lécher mon coeur, et sera l’assistant de Julien Gosselin sur ses prochaines créations.

Il est également metteur en scène associé à La Commune – Centre dramatique national d’Aubervilliers, où il anime depuis 2017 un séminaire de dramaturgie, au Théâtre National de Strasbourg ainsi qu’au CDN de Tours à partir de 2021.

Sa nouvelle création Après Jean-Luc Godard – Je me laisse envahir par le Vietnam sera présentée au Théâtre National de Strasbourg, au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers et au Théâtre de la Cité Internationale la saison prochaine, et au Théâtre Olympia la saison suivante.