Accueil Accueil
Menu

LA VIE DURE (x heures y minutes)

CAMILLE DAGEN, EMMA PEDOID / Animal Architecte et EDDY D'ARANJO

7 juin

ARTISTES ASSOCIÉS

 

Camille Dagen, Emma Depoid et Eddy D’aranjo conduiront ensemble un projet inventé pour leur association au Théâtre Olympia avec les comédiens de l’Ensemble artistique : La Vie dure (x heures y minutes), qui prendra la forme d’une enquête poétique et performative sur la mémoire et le souvenir de la vie des gens d’ici et aujourd’hui.

La genèse du projet - archives du présent

 

En 2020, Jacques Vincey nous propose d’être artistes associées au Théâtre Olympia de Tours. Notre réflexion, initiée avec Bandes, sur le rôle clé de l’amitié entre artistes nous amène à lui proposer d’associer en binôme avec Animal Architecte Eddy D’Aranjo, un jeune artiste de notre génération avec qui nous sommes en amitié depuis plusieurs années, et de faire de la complicité réflexive et artistique qui nous lie un axe fort de l’association.

 

Nous imaginons donc avec Eddy un projet co-dirigé, qui brouille les codes de la signature individuelle et de la mise en rivalité des jeunes compagnies, tout en s’appuyant fermement sur les points communs qui relient nos travaux et les siens : écriture en protocoles, souci de la performativité et de la « mise au présent » de la représentation, intérêt pour des matériaux issus de champs non théâtraux, attention au lien entre spectacle et vie et situation réelles.

 

L’une des choses sur lesquelles nous réfléchissons ensemble depuis longtemps est la façon dont les artistes peuvent tenter d’aller à la rencontre de villes, de lieux, et surtout d’habitants qu’ils ne connaissent pas - et qu’ils invitent pourtant tacitement, par le simple fait de jouer dans les théâtres de leur quartier, à venir voir leurs oeuvres.

 

En pleine pandémie de covid 19, nous souhaitons prendre au sérieux la question du territoire, du lien, et travailler avec des habitant.e.s de la ville, en partant de l’idée qu’ils ont eux des choses à nous apprendre sur les lieux qu’ils habitent. Nous tentons de réfléchir à une méthode d’ « enquête » menée spécifiquement sur un territoire, que nous pourrions rêver reproduire en d’autres endroits ou transmettre à d’autres artistes. Comme un protocole, un jeu, un questionnaire pour entrer en contact et saisir quelque chose d’un peu impalpable, quelque chose de l’air, de l’esprit d’une zone géographique - l’esprit de son temps à elle, de la façon dont le temps s’y passe, s’y trame, s’y entrelace aux corps qui l’habitent. Dans une époque angoissante, pleine de bouleversements, cela pourrait aussi signifier effleurer quelque chose de l’époque commune : en quelque sorte, archiver le présent.

 

Que se passe-t-il dans une ville, que se joue-t-il d’un lieu pendant le temps où l’on s’y trouve sans y vivre de manière pérenne ?

 

La vie dure (1h) proposera ainsi dans des lieux publics non théâtraux une forme vagabonde, comme un portrait public, concret et charnel de cette chose si impalpable et secrète : nos mémoires ; comme un hommage aussi aux gens de là, et à l’époque qu’ils vivent et qu’ils ont vécu et portent en eux, quel que soit leur âge. Un portrait collectif que nous imaginons à la fois mélancolique et joyeux, hanté par la disparition et plein de la vitalité, l’innocence et la beauté fragile des souvenirs indestructibles.

En collaboration avec les cinq jeunes comédien.ne.s de l’ensemble artistique du théâtre Olympia, nous mènerons des ateliers filmés avec deux groupes de non-acteurs : cinq enfants de sept ans, et cinq personnes âgées de plus de soixante-dix ans. A partir de ces rencontres, d’entretiens et d’un travail d’écriture de plateau autonome, il s’agira d’articuler une forme courte destinée à jouer en itinérance dans de nombreux lieux publics non théâtraux de la région Centre : gymnases, palais de justice, terrains de volley, casernes de pompiers, collèges … 

 

Les jeunes comédien.ne.s du JTRC deviendront les passeur.se.s des absent.e.s et de leurs souvenirs. Leurs présences bien réelles au plateau dialogueront avec les images filmées des autres participant.e.s, constituant des trio de trois générations liées par autre chose que des liens familiaux, et tissant une partition chorale : nos mémoires ont-elles quelques choses en commun ? Et tout âge contient-il les autres ?

production et coproduction

Production Théâtre Olympia, CDN de Tours (en cours)

Conception Camille Dagen, Eddy D'Aranjo, Emma Depoid
Mise en scène Camille Dagen et Eddy D'Aranjo

Scénographie Emma Depoid
Création vidéo en cours
Collaboration technique en cours

Jeu 

Alexandra Blajovici

Marie Depoorter

Cécile Feuillet

Romain Gy

Nans Meirieux
en collaboration avec cinq enfants et cinq personnes âgées de la ville de Tours