Accueil Accueil
Menu

ARTISTES ASSOCIES 2014-2016

CAROLINE GUIELA NGUYEN ET ALEXIS ARMENGOL

LES ARTISTES ASSOCIES

 

La création se conjugue au pluriel ! Parce que le théâtre contemporain s’invente au croisement d’esthétiques multiples, le CDRT s’associe pour les deux saisons à venir à deux jeunes metteurs en scène : pour les accompagner dans leurs démarches singulières, bien sûr, mais aussi pour nourrir une réflexion commune faite d’affinités comme de divergences. Spectacles, stages, rencontres… autant d’occasions de suivre sur la durée leur démarche artistique et de découvrir leur travail de manière privilégiée.

CAROLINE GUIELA NGUYEN 

 

Après avoir étudié la sociologie et les arts du spectacle à l’université et au Conservatoire de théâtre d’Avignon avec Pascal Papini, Caroline Guiela Nguyen intègre en 2006 l’École du Théâtre National de Strasbourg, dans la section mise en scène. Plaçant le collectif et le développement d’affinités tant humaines qu’artistiques au coeur de sa démarche, elle fonde en 2009 la compagnie Les Hommes Approximatifs, implantée à Valence en Région Rhône-Alpes. Elle élabore avec ses collaborateurs artistiques (Claire Calvi, Alice Duchange, Benjamin Moreau, Mariette Navarro, Jérémie Papin et Antoine Richard) un travail de lente maturation, nourri d’une fréquentation assidue et d’échanges constants. En passant par la fiction et l’imaginaire, elle crée avec eux des spectacles où l’improvisation s’inscrit dans des paysages théâtraux d’une grande précision, qui articulent le lien entre l’individu et le groupe, l’intime et le collectif.

 

Membre du collectif artistique de la Comédie de Valence, elle y crée successivement Se souvenir de Violetta (2011), Ses mains (2012), Le Bal d’Emma (2012), Elle brûle (2013), et Le Chagrin (2015). Ses deux dernières créations ont été présentées à La Colline – théâtre national, dont elle est également artiste associée.

Dans le cadre de son association au Centre dramatique, le T° a accueilli les répétitions et la reprise de Elle brûle et a coproduit Le Chagrin la saison dernière. En 2015-2016, Caroline Guiela Nguyen se consacre à des activités de recherche et de formation, notamment avec le JTRC. Elle animera un stage pour amateurs au cours de la saison.

ALEXIS ARMENGOL
 
Le travail d’Alexis Armengol se construit dans le renouvellement de la relation au spectateur. Cette démarche, qui le caractérise dès sa formation au Théâtre de Dijon-Bourgogne puis à la Comédie de Saint-Étienne en passant par son implication dans l’association Le Rire médecin, le conduit jusqu’à Tours où il fonde en 1999 la compagnie Théâtre à cru. Après avoir dirigé le Théâtre universitaire de Tours de 2003 à 2006, il est à l’origine de la création du Volapük en 2006. Cet espace d’expérimentation artistique, dédié aux écritures contemporaines, est révélateur d’une démarche empirique, ouverte à l’échange, qui cherche le renouvellement de l’esthétique théâtrale par l’intégration d’autres formes, notamment la musique, la danse et la vidéo.
 
Metteur en scène, mais aussi auteur et acteur, il a écrit et mis en scène Iku (2004), Je pensais que mon père… (2008), 8760 heures (2010), J’avance et j’efface (2012). Sur d’autres spectacles, l’écriture du texte s’est faite parallèlement au travail de plateau : Je suis… (2007), Il y a quelqu’un ? (2007), Toi, tu serais une fleur, et moi à cheval (2008).
 
Dans le cadre de son association au Centre dramatique, Alexis Armengol a présenté pour la première fois en Région Centre-Val de Loire la grande forme de Sic(k) sur le plateau du T°, après avoir tourné le spectacle dans le département dans sa forme légère. En octobre 2015, le Centre dramatique produit et accueille la création de son nouveau spectacle, À ce projet personne ne s’opposait, avant sa présentation à La Colline – théâtre national en novembre 2015.
 
Il animera un stage de théâtre pour des adultes amateurs durant le week-end du 17 et 18 octobre.